5 insultes en français pour jurer avec style

Il existe mille et une façons d’insulter les Français·s : tirez sur leur béret, coupez un morceau de fromage dans le mauvais sens, ou trinquer sans regarder dans les yeux.

Gymglish a sélectionné pour vous 5 insultes en français qui pourraient vous attirer les foudres. À utiliser à vos risques et périls.

Beauf 

Insulte française par excellence, le terme “beauf” a deux sens distincts. C’est l’abréviation affectueuse du mot “beau-frère” et c’est un terme d’argot désignant une personne vulgaire ou qui manque cruellement de raffinement. Cette insulte puiserait ses origines dans les années 1970, lorsqu’un “beauf” faisait référence à un·e Français·e peu cultivé·e.

Exemple : « Jean-Pierre est un vrai beauf. Il joue à la pétanque, écoute du Johnny Hallyday et boit du pastis du matin au soir. »

Naze 

« T’es vraiment un naze. » Insulte charmante et intemporelle, “naze” se glisse facilement pour décrire des situations ou des personnes qui semblent idiotes, bêtes ou nulles. S’il existe des mots bien plus grossiers que “naze”, au XIXe siècle celui-ci serait l’abréviation de « nazi » (ou « nasi »), qui faisait référence aux malades atteints de la syphilis. 

Exemple : « Anna devait acheter un pack de bières pour la soirée mais a pris du vin blanc à la place, quelle naze ! » 


Apprenez le français avec Frantastique 🇫🇷


Andouille

Un·e spécialiste du français sait probablement qu’une “andouille” est une célèbre spécialité de charcuterie malodorante dont les Français·e·s raffolent. Mais c’est aussi une insulte vieillie dont usaient volontiers nos grands-mères pour désigner une personne stupide ou idiote. Bien qu’un peu démodée, l’expression “andouille” est très efficace, et prend même parfois un sens affectueux quand elle est utilisée chez les enfants.

💡Note : ce mot peut aussi servir à critiquer le comportement de quelqu’un (« Tu fais l’andouille. »).

Exemple : « Espèce d’andouille, tu as ramené des roulés aux saucisses à la soirée vegan de Laura ! »

Chiant·e

Plutôt scatologique par essence, cet adjectif est un incontournable des conversations entre amie·s. S’il est employé la plupart du temps au sens figuré comme synonyme de « ennuyeux » ou « pénible », ce mot grossier décrit littéralement quelque chose de « merdique », qui (grammaticalement) nous ferait « chier », c’est-à-dire aller aux toilettes. Résolument péjoratif, il peut servir à désigner une personne ou une situation difficile à supporter. Pour exprimer votre frustration, vous pouvez aussi utiliser le terme verlan “relou”, très apprécié chez les jeunes Français·e ·s ;  grosso modo, cela veut dire la même chose, mais avec un peu plus de dynamisme et de coolitude.

Exemple : « Les grèves RATP durent depuis des semaines, c’est vraiment chiant au quotidien. »

Blaireau

Un blaireau a beau être un animal fouisseur noir et blanc, mais c’est aussi une insulte qui permet de traiter quelqu’un de crétin, d’abruti ou d’imbécile en français. Fait amusant, ce mot désigne aussi un pinceau à barbe à l’ancienne. Nous vous recommandons toutefois d’éviter ce terme un peu poisseux avec votre employeur ou votre belle famille !

💡Le saviez-vous ? Le terme “blaireau” tire son origine du langage militaire du XIXᵉ siècle et servait à désigner un.e novice, ou une jeune recrue.

Exemple : « David c’est un vrai blaireau, il a encore oublié d’apporter son CV pour son entretien d’embauche. »

Insulte bonus : Glandu

Si quelqu’un vous traite de “glandu”, il n’y a pas de quoi être fière ! Popularisé par l’écrivain Frédéric Dard, ce terme fondamentalement argotique fait référence à une personne stupide sans éducation et souvent faignante.

💡Note culturelle : Glandu est aussi le nom d’un célèbre animateur sur la radio française NRJ.

Vous brûlez d’en apprendre davantage pour insulter les Français à loisir ? Nous avons tout prévu avec Frantastique, nos cours de français en ligne fun et personnalisés.


Apprenez le français avec Frantastique 🇫🇷


Lire aussi sur le même sujet :

Leave a Reply