Quels films pour apprendre l’italien ?

Vous souhaitez donner un coup de boost à votre apprentissage de l’italien ? Cet article devrait vous intéresser.

L’italien est la 4ᵉ langue la plus apprise derrière l’anglais, l’allemand et l’espagnol, et compte plus de 63 millions de locuteurs natifs dans le monde.

La réputation du cinéma italien a traversé les frontières et ses nombreux chefs-d’œuvre continuent d’influencer les réalisateurs d’aujourd’hui. Regarder des films en version originale, avec ou sans sous-titres, constitue un moyen efficace pour progresser en italien et en apprendre davantage sur la culture du pays. 

A la fin de chaque leçon de nos cours d’italien en ligne Saga Baldoria, une section “dessert” est consacrée à une authentique référence culturelle italienne. Nous avons sélectionné 5 films cultes italiens tirés de cette section et idéals pour vous aider dans l’apprentissage de l’italien. 

La dolce vita, Federico Fellini (1960)

Réalisé par Federico Fellini (1920-1993) dans lequel jouent les acteurs Marcello Mastroianni (1924-1996) and Anita Ekberg (1931-2015), ce film a remporté la Palme d’or au 13e Festival de Cannes ainsi que l’Oscar des meilleurs costumes. Considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de Fellini, il fait partie des films les plus aimés de l’histoire du cinéma.

Le terme bien connu paparazzi (faisant référence à un photographe particulièrement intrusif et indiscret) vient du nom de l’un des personnages de film, “Paparazzo”.

Le saviez-vous ? En plus du terme “paparazzi”, l’expression “la dolce vita” est entrée dans le vocabulaire français pour décrire un mode de vie oisif.

Pour quel(s) niveau(x) ? Plutôt destiné aux apprenants intermédiaires et avancés, La dolce vita est le film idéal pour plonger dans la culture et la langue de Dante.

Fantozzi, Luciano Salce (1975)

Né de la plume de l’acteur Paolo Villagio (1932-2017), et réalisé par Luciano Salce (1922-1989), Fantozzi est le premier d’une longue série de films, et l’un des personnages les plus aimés des Italiens. 

Dans le premier film Fantozzi apparaissent également l’épouse de Paolo, Pina (Liù Bosisio, 1936-), ainsi que sa fille Mariangela, un personnage que Villaggio s’est amusé à enlaidir et qui est interprété par l’acteur Plinio Fernando (1947-).

Pour quel(s) niveau(x) ? Si Fantozzi est un incontournable du cinéma italien mais les débutants pourraient avoir du mal à saisir toutes les subtilités de la langue.

La vita è bella, Roberto Benigni (1997)

Récompensé de trois Oscars (1999), ce film raconte l’histoire de Guido Orefice, joué par Roberto Benigni (1952-). Cet homme juif tente de protéger son fils des horreurs de l’Holocauste en lui faisant croire que tout ce qu’il voit dans le camp dans lequel ils ont été déportés fait partie d’un jeu. 

Le soir de la remise des Oscars, Roberto Benigni a été récompensé par l’actrice italienne Sofia Loren (1934-) qui a crié “Et l’Oscar va à… ROBERTOOOOOOO !”, tandis que l’acteur exultait, débout sur les chaises du public !

Pour quel(s) niveau(x) ? Particulièrement adapté aux niveaux débutants et intermédiaires de l’italien, La vita è bella est un film indispensable pour mieux comprendre la terrible histoire de la Shoah. 

Il caimano, Nanni Moretti (2006)

Ce film a été réalisé par Nanni Moretti (1953-), l’un des cinéastes italiens les plus renommés. 

Joué par Silvio Orlando (1957-), Margherita Buy (1962-) et Jasmine Trinca (1981-), le film raconte l’histoire d’un producteur de série Z qui traverse une grave période de crise, tant personnelle que professionnelle. Son seul salut ? Le scénario d’une jeune réalisatrice qui voudrait réaliser un film sur l’homme politique italien Silvio Berlusconi (1936-), intitulé Il caimano.

Le film a suscité une vive controverse : de nombreux hommes politiques ont demandé de reporter sa sortie après les élections, car il aurait pu influencer l’électorat.

Pour quel(s) niveaux ? Ce film nous plonge dans les coulisses de la politique italienne,  l’occasion pour les apprenants débutants ou avancés d’apprendre de nouveaux mots de vocabulaire liés à cette thématique.

La grande bellezza, Paolo Sorrentino (2013)

Réalisé par Paolo Sorrentino (1970-), ce film a gagné l’Oscar du meilleur film étranger en 2014. Empreint de mélancolie, il met en relief la médiocrité de notre époque, en opposition à la grande bellezza de Rome, ville Éternelle. 

Il s’ouvre sur un passage du livre Voyage au bout de la nuit de Céline : “Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination. Tout le reste n’est que déceptions et fatigues (…)”. Cette citation donne une des clés pour interpréter la quête de sens du personnage principal Jep Gambardella, incarné par Toni Servillo (1959-). 

Pour quel(s) niveau(x) ? A cause de la rapidité des dialogues et de l’usage de termes familiers, ce film est intéressant pour les apprenants avancés. 

Bonus : Grand Hotel Excelsior, Castellano et Pipolo (1982)

Grande Hotel Excelsior est une comédie réalisée par le duo Castellano (1925-1999) et Pipolo (1933-2006). 

Le film est né de la volonté de Vittorio Cecchi Gori (1942-) qui a convaincu son père Mario Cecchi Gori (1920-1993) de produire un film avec quatre grands acteurs italiens qu’ils avaient sous contrat à cette époque : Adriano Celentano (1938-), Enrico Montesano (1945-), Carlo Verdone (1950-) et Diego Abatantuono (1955-).

Pour quel(s) niveau(x) ? Grand Hotel Excelsior permettra à tous les apprenants d’enrichir leur vocabulaire relatif à l’industrie hôtelière et la restauration.
 

Ces films sont tirés de la section ‘Dessert’ de nos cours d’italien en ligne Saga Baldoria, dans laquelle une authentique référence culturelle (extraits de films, de séries, de chansons, etc.) vous permet de découvrir la richesse de la culture italienne.

Vous vous sentez prêt.e à progresser en italien ? Testez gratuitement et sans engagement notre cours d’italien en ligne Saga Baldoria !



Lire aussi sur le même sujet :

Leave a Reply