10 expressions françaises avec des noms d’animaux que vous devez connaître

Apprendre le français ne se résume pas à connaître ses mots d’argot ou de verlan : c’est aussi maîtriser certaines de ses expressions idiomatiques.

Les animaux sont souvent évoqués au travers d’expressions imagées dont les locuteurs francophones connaissent peu l’origine. Façonnées par les croyances populaires et les hypothèses scientifiques, certaines sont devenues indispensables à notre langage courant. 

Gymglish a sélectionné pour vous dix expressions françaises avec des noms d’animaux que vous devez connaître. 

Travailler comme un chien 

Difficile à croire, mais nos fidèles compagnons n’ont pas toujours mené la belle vie ! Jusqu’au XVIIᵉ siècle, les chiens servaient uniquement à garder le bétail ou à surveiller les habitations. D’où l’expression “travailler comme un chien” qui signifie  “travailler très dur”. 

Exemple : “J’ai travaillé comme un chien ces derniers temps, j’ai besoin de vacances !”

Être têtu comme un âne

Apparue au XIXᵉ siècle, l’expression “être têtu comme un âne” fait référence au caractère obstiné de l’animal quand il s’agit de le faire avancer. Ainsi, on utilise cette expression pour désigner les personnes entêtées.

Exemple : “Je t’ai dit de ne pas sauter dans les flaques d’eau, tu es vraiment têtu comme un âne !”

Avoir une mémoire d’éléphant

Vous n’arrivez jamais à vous souvenir des routes que vous empruntez ? Prenez exemple sur les éléphants ! Ils sont capables de retrouver les itinéraires exacts des points d’eau et de nourriture plusieurs années après les avoir parcourus. Si on dit de vous que vous avez une “mémoire d’éléphant”, cela signifie que votre mémoire est excellente !

Exemple : Gauthier a une vraie mémoire d’éléphant : il se souvient de toutes les dates de naissance de ses amis !

Prendre le taureau par les cornes

Popularisée au XVIIᵉ siècle, cette expression idiomatique fait référence aux Douze Travaux d’Hercule, célèbre épisode de la mythologie grecque. On y raconte que le héros serait parvenu à maîtriser le taureau du roi de Crète, réputé incontrôlable et extrêmement fort. Aujourd’hui, on utilise “prendre le taureau par les cornes” lorsqu’on s’apprête à entreprendre une tâche fastidieuse, ou à affronter une difficulté.

Exemple 1 : Il a pris le taureau par les cornes et a fini par traiter ses sept cents mails en attente.

Exemple 2 : Je vais prendre le taureau par les cornes et dire à mon patron que je démissionne.

Avoir une faim de loup

La croyance populaire a toujours attribué au loup un caractère vorace et affamé. D’ailleurs, les contes de notre enfance décrivent souvent cet animal comme mangeur d’hommes. Apparue au XVIIᵉ siècle sous la forme “manger comme un loup”, “avoir une faim de loup” désigne le fait d’avoir très faim !

Exemple :  J’ai commandé un deuxième dessert au restaurant, j’avais une faim de loup !

Oh, la vache !

Si vous entendez un jour cette interjection, ne vous attendez pas à voir une vache en chair et en os. Cette expression est utilisée pour exprimer un sentiment de surprise, d’étonnement, de dépit ou d’admiration. 

Exemple 1 : “La vache ! Il pleut tellement que je suis trempé !”

Exemple 2 : “Oh la vache ! C’est toi qui as peint ce tableau ? Il est magnifique !”

Manger comme un cochon

Certaines expressions ne sont pas tendres avec nos amies les bêtes. Si le loup est considéré comme un animal glouton, le cochon est surtout réputé pour sa saleté, notamment à cause des bains de boue dans lesquels il aime se rouler. Ajoutez à cela les bruits qu’il fait quand il grogne, on comprend d’où vient l’expression “manger comme un cochon” qui signifie “manger salement.”

Le saviez-vous ? Ces bains de boue dans lesquels les cochons se prélassent servent à les protéger des puces et des coups de soleil.

Exemple : “Tu as de la confiture partout sur ton pull et il y en a même par terre ! Tu manges vraiment comme un cochon.”

Être malin comme un singe

Aujourd’hui utilisée pour désigner quelqu’un d’intelligent et de rusé, cette expression n’a pas toujours été un compliment. Au Moyen-Age, le singe était considéré comme l’incarnation du diable, lui-même surnommé “le malin”. Dire de quelqu’un qu’il était “malin comme un singe” revenait à le comparer au démon !

Exemple : “Cet enfant est malin comme un singe, il trouve toujours une astuce pour avoir les jouets qu’il veut.”

Quand les poules auront des dents 

Au XVIIIᵉ siècle, on employait l’expression “quand les poules pisseront” pour évoquer l’idée qu’une situation n’était pas près d’arriver. Chez nos voisins anglophones, l’expression “quand les poules auront des dents” devient “quand les cochons voleront”. En Espagne, on utilise la variante “quand les grenouilles auront des poils”, tandis que les Allemands sont plutôt adeptes du “quand les poissons apprendront à voler”. 

Exemple : “Je me mettrai à la couture quand les poules auront des dents !”

Avoir une mémoire de poisson rouge 

Selon une légende urbaine, les poissons ne pourraient pas retenir une information plus de 9 secondes ! D’où l’expression “avoir une mémoire de poisson rouge” qui signifie “avoir une fâcheuse tendance à tout oublier.” 

Le saviez-vous ? Dans les années 1990, des études ont démontré que les poissons étaient capables de se souvenir de certains sons ou couleurs pendant plusieurs mois !

Exemple : “Juliette a déjà oublié ce que la maîtresse lui a expliqué il y a cinq minutes, elle a vraiment une mémoire de poisson rouge !”

Vous souhaitez ajouter encore plus d’expressions idiomatiques à votre bagage linguistique ? Testez gratuitement notre cours de français en ligne Frantastique pendant 7 jours.



Lire aussi sur le même sujet :

Leave a Reply