Quelques mots d’argot belge pour vous fondre dans la masse

La langue française est infiniment riche et pour cause, elle est adaptée et nuancée selon les régions ou pays où on la parle.

C’est le cas de la Belgique qui regorge d’expressions insolites que les non-initiés ne comprennent pas toujours. 

Après les 5 expressions idiomatiques belges, Gymglish a sélectionné pour vous quelques belgicismes à connaître.

Brol 

Popularisé par la chanteuse belge Angèle et son album éponyme, ce mot peut avoir plusieurs significations selon les contextes. Si on l’associe souvent au bazar, il peut également vouloir dire “bruit”, ou désigner un objet de peu de valeur. 

Exemple : “Qu’est-ce que c’est que ce brol ? Rangez-moi ça !”

Drache 

La drache, c’est le nom que les Belges francophones donnent à la pluie torrentielle. Chaque année, les Belges redoutent la fameuse “drache nationale” qui survient souvent le 21 juillet, jour de leur fête nationale. 

Exemple : “Tu as vu comme il drache aujourd’hui ? Hors de question de sortir de chez moi !”

GSM 

Un Belge ne dira jamais qu’il vient d’acheter un téléphone portable, il parlera de “GSM”, l’abréviation de Global System for Mobile Communications.

Exemple : “J’entends une sonnerie, est-ce que quelqu’un a vu mon GSM ?”

Pissodrome

Rien à voir avec “hippodrome” (un champ de courses pour les chevaux), “pissodrome” désigne un urinoir public, tout simplement.

Exemple : “Il y a trop de monde au pissodrome, j’irai aux toilettes du café.”

Jatte

Ce mot vient du mot wallon jate qui signifie “tasse”. Si vous commandez une jatte au bar, à vous de préciser “jatte de thé”, “jatte de lait”… au risque de vous retrouver automatiquement avec une tasse de café.

Exemple : “J’ai cassé la jatte, il y a du café partout par terre.”

Peye

“Peye” (aussi orthographié  “peï” ou “peie”) est un mot d’argot bruxellois qui se traduirait en français par “type” ou “mec”. Il a une connotation plutôt négative. 

Exemple : “C’est qui ce peye qui a garé sa voiture n’importe comment ?” 

Slache

Ce mot vient du néerlandais slof qui signifie “pantoufle”. En Belgique, on utilise le mot “slache” pour désigner des chaussures d’intérieur, comme des claquettes, des tongs, des mules ou des chaussons.

Exemple : “Je vais me racheter des slaches pour traîner à la maison, les miennes sont toutes usées.”

Bonus : douf

Les locuteurs belges utilisent ce mot lorsqu’il fait très lourd ou très chaud.

Bon à savoir : “prendre une doufe” (avec un “e”) signifie “s’enivrer” ou “prendre une cuite”. 

Exemple : “Il fait douf, je vais aller me rafraîchir à la piscine !” 

Vous souhaitez enrichir votre connaissance de la langue française ? Testez gratuitement notre cours de français en ligne Frantastique !




Lire aussi sur le même sujet :

Leave a Reply