5 expressions anglaises que vous allez adorer utiliser

La langue anglaise compterait environ 25 000 expressions idiomatiques. 

S’il n’est (heureusement) pas nécessaire de toutes les maîtriser, en connaître quelques-unes est indispensable : non seulement ces expressions doperont votre confiance lorsque vous parlerez avec un natif, mais vous comprendrez encore mieux la culture et la langue.

Nous avons sélectionné 5 expressions anglaises qui ne manqueront pas d’éveiller votre curiosité.

Mad as a hatter

On pense souvent que cette expression, qui se traduit littéralement par “être fou comme un chapelier”, est tirée du roman Les Aventures d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll. Pourtant, son origine remonte au XIXᵉ siècle, lorsque les chapeliers (hatters) utilisaient du nitrate de mercure pour traiter leurs feutres. Ignorant tout de la toxicité de cette substance, l’inhalation des vapeurs provoquait des lésions cérébrales, d’où leur réputation de “chapeliers fous”. 

Exemple : All of these screaming children are making me as mad as a hatter.

Traduction : Les hurlements de ces enfants me rendent complètement dingue.

(To be) cool as a cucumber

Apparue au XVIIIᵉ siècle, l’expression cool as a cucumber (littéralement “frais comme un concombre”), désigne une personne qui garde son sang-froid en toutes circonstances. 

Exemple : Despite the announcement of a global pandemic and quarantine, my cats remained cool as cucumbers. 

Traduction : Malgré l’annonce d’une pandémie mondiale et d’une quarantaine, mes chats sont restés d’un calme olympien. 

(To be) all mouth and no trousers

Utilisée à l’origine dans le Nord de l’Angleterre, to be all mouth and no trousers (littéralement “tout en bouche et sans pantalon”) désigne quelqu’un qui se vante beaucoup mais qui n’a pas l’intention de passer à l’action. Elle peut se traduire en français par “n’avoir que de la gueule”, même si cette expression est plus argotique.

Le saviez-vous ? Cette expression idiomatique compte de nombreuses variantes : to be all mouth (littéralement “être tout en bouche”), to be all piss and wind (“n’être que pisse et vent”, familier), to be all hat and no cattle (“n’avoir que le chapeau mais pas de troupeau”, anglais américain, à l’origine utilisée dans les États ruraux), et to be all bark and no bite (“ne faire qu’aboyer sans mordre”). 

Exemple : Don’t pay attention to Matthew – he’s all mouth and no trousers!

Traduction : Ne fais pas attention à Matthew, il n’a que de la gueule !

To go pear-shaped

Apparue dans les années 1940, to go pear-shaped (littéralement : prend la forme d’une poire) tire son origine de l’aviation, lorsqu’un pilote de la Royal Air Force ne parvenait pas à effectuer un looping parfait dans les airs, dessinant une forme de poire plutôt qu’un cercle. Cette expression de désarroi s’applique aussi bien quand les choses ne se déroulent pas comme prévu que pour dire “tout est fichu”. On peut la traduire en français par “partir en vrille/en sucette” ou “tomber à l’eau”.

Bon à savoir : Il ne faut pas confondre to go pear-shaped avec to go bananas, qui veut dire “devenir dingo”.

Exemple : Jennifer lost her job and consequently her house – it all went pear-shaped!

Traduction : Jennifer a perdu son boulot puis sa maison ; tout est parti en vrille !

To bite off more than you can chew

To bite off more than you can chew, qui signifie littéralement « croquer plus que ce que l’on peut mâcher », exprime un sentiment d’impuissance ou une situation qui nous dépasse. Originaire des Etats-Unis, cette expression remonterait aux années 1800, à l’époque où les gens chiquaient du tabac. Lorsqu’ils en mâchaient en trop grande quantité, le risque de l’avaler était souvent fatal. En français, on pourrait traduire cette expression par “avoir les yeux plus gros que le ventre” ou “être trop ambitieu.x.se”.

En anglais, on emploie également l’expression to take on more than you’ve bargained for (littéralement : prendre en charge plus que ce qu’on avait prévu).

Exemple : Hannah agreed to proofread Mark’s thesis on cryptocurrency, but I think she’s biting off more than she can chew.

Traduction : Hannah a accepté de relire la thèse de Mark sur la cryptomonnaie, mais je crois qu’elle a été trop ambitieuse.

Bonus : To hear (something) through the grapevine

To hear something through the grapevine (littéralement : entendre quelque chose par la vigne) signifie apprendre une nouvelle de manière indirecte ou rapportée. En français, on la traduirait par “le bouche-à-oreille”, ou “les bruits de couloir”. Cette expression aurait plusieurs origines : l’une d’elle remonterait au premier système de télégraphie inventé par Samuel Morse au XIXᵉ siècle, dont les câbles s’emmêlaient tellement qu’ils rappelaient les branches des vignes. La seconde origine proviendrait des fausses informations propagées par le télégraphe pendant la guerre de Sécession aux Etats-Unis. Tout ce qui était heard on the grapevine était donc peu fiable ou incertain.

Le saviez-vous ? Dans son titre I heard it through the grapevine enregistré en 1966, Marvin Gaye évoque son chagrin lorsqu’ il apprend la nouvelle relation amoureuse de son ancienne maîtresse.

Vous avez envie d’apprendre plus d’expressions idiomatiques en anglais ? Testez gratuitement Gymglish, nos cours d’anglais en ligne !



Lire aussi sur le même sujet :

Leave a Reply