L’importance du contexte, des émotions et de l’humour dans le processus d’apprentissage

Depuis la création de Gymglish en 2004, nous utilisons spontanément le storytelling et l’humour dans nos cours de langue en ligne pour contextualiser l’apprentissage et favoriser la mémorisation.

Que ce soit dans nos cours d’anglais, de français, d’espagnol, d’allemand ou d’orthographe, nous mettons un point d’honneur à créer des contenus ludiques et humoristiques pour stimuler la motivation et l’assiduité de nos utilisateurs.

De nombreuses études en sciences cognitives corroborent ces liens avérés entre contexte et apprentissage.

Pour mieux comprendre l’impact du contexte, des émotions et de l’humour sur l’apprentissage d’une langue étrangère, voyons ce que racontent ces études :

L’impact du contexte dans l’apprentissage

Dans son article Humour et apprentissage des langues : une typologie de séquences pédagogiques, Joséphine Rémon, maître de conférence à l’université Lyon 2, insiste sur l’importance du contexte dans le processus d’apprentissage :

Il ne s’agit pas d’espérer apprendre sans effort à travers un apprentissage entièrement incident, mais de créer les conditions d’une envie d’apprendre à travers des moments pédagogiques qui invoquent des émotions désinhibitrices.” 

Fabien Olicard, célèbre mentaliste et youtubeur français, a créé une vidéo L’importance du contexte en mémoire, où il explique lui aussi qu’une meilleure mémorisation dépend étroitement du contexte dans lequel nous apprenons. Diversifier ce contexte en changeant d’environnement de travail par exemple, nous permettrait de mieux associer l’apprentissage à ce nouvel environnement, en le rattachant aux odeurs, aux bruits, à notre état d’esprit à l’instant T. 

Certes, les pédagogies traditionnelles proposent un apprentissage avec une certaine mise en contexte (une leçon contient toujours des exemples pour illustrer les propos). Toutefois, ces contextes sont souvent très lisses, sans profondeur ou redondants. Ainsi apprenons-nous de nouvelles choses dans les mêmes environnements. Pour mieux mémoriser un apprentissage, il suffirait donc de modifier un ou plusieurs éléments d’un contexte, soit physiques, soit émotionnels, afin de créer des associations particulières entre l’apprentissage et le souvenir lié à cet apprentissage. 

Chez Gymglish, une formation, c’est avant tout un univers, une histoire, des personnages et des situations. Pour nous, une langue ne peut pas s’apprendre sans histoire, sans profondeur culturelle. Notre objectif consiste à bâtir un réel contexte d’apprentissage, en créant un univers culturel dédié pour chacune de nos langues enseignées. Nous mettons en scène des personnages hauts en couleurs, décalés et forts en personnalité qui permettent à nos leçons de prendre vie. Dans notre cours d’espagnol en ligne Hotel Borbollón par exemple, nos apprenants suivent la vie d’Ana Borbollón qui, à la suite de la mort de sa grand-mère, doit choisir entre poursuivre sa carrière de chirurgienne à Buenos Aires ou reprendre l’entreprise familiale à Madrid : l’illustre Hotel Borbollón. Dans notre cours d’anglais en ligne Gymglish, nos utilisateurs sont plongés dans la vie quotidienne d’une entreprise de parfums à San Francisco, la Delavigne Corporation, et les aventures de ses employés loufoques. Frantastique, cours de Français Langue Etrangère, nous emmène sur une planète francophone et raconte l’histoire d’un Victor Hugo décongelé reprenant vie au XXIe siècle pour promouvoir la langue française dans la galaxie.

Toutes ces histoires et mises en situations sont d’ailleurs proposées sous différents formats : dialogues audio, appels téléphoniques, emails, lettres, SMS et autres correspondances écrites, vidéos, etc.

L’impact des émotions dans l’apprentissage

Selon le psychologue Reinhard Pekrun, auteur de l’étude Emotions and Learning, les émotions positives ont une influence sur l’apprentissage et impacteraient la concentration, la motivation et l’assiduité. Ces émotions génèreraient alors un sentiment d’accomplissement et favoriseraient une autorégulation de l’apprentissage chez les apprenants.

Dans Motivation, émotions, attention : les neurosciences au service de la formation, Pauline Hubert, chargée de projets communication digitale chez IFCAM, corrobore ses propos en identifiant, elle, cinq facteurs d’optimisation de l’apprentissage. Trois d’entre eux sont directement liés aux émotions : 

  • l’utilisation d’émotions positives comme levier de stimulation de l’assiduité ;
  • l’emploi d’exemples concrets ou d’anecdotes ;
  • une pédagogie ludique qui favorise la mémorisation. 

L’Observatoire B2V (laboratoire qui participe à l’étude et à la mise en valeur des connaissances sur le fonctionnement de la mémoire), explicite le lien entre émotions et mémorisation dans son article Mémoires et émotions, le rôle des émotions dans le fonctionnement de la mémoire :

C’est quand nous sommes attentifs que nous retenons plus durablement le souvenir d’un moment. Si nos émotions sont sollicitées, notre attention est captée, cela permet à notre cerveau de mémoriser cet instant. Ainsi, ce sont aussi les émotions qui articulent l’inscription d’un souvenir dans la mémoire et qui le consolident plus ou moins durablement.

Pour Gymglish, apprendre une langue, c’est aussi découvrir les créations artistiques inhérentes à un pays ou à une culture. C’est pourquoi chacune de nos leçons se termine par une section appelée ‘dessert’ : un extrait de livre, film, série, poème ou chanson issu de la région culturelle de la langue apprise. Nos équipes pédagogiques s’efforcent de sélectionner d’authentiques références culturelles en lien avec le thème principal de la leçon.

Certains “desserts” peuvent provoquer une émotion (rire, surprise, nostalgie) ou évoquer un souvenir chez l’apprenant. Cet état émotionnel permet d’associer les concepts d’apprentissage à une certaine émotion, et favorise ainsi la mémorisation, l’assiduité et la motivation sur le long terme.

Catch Me If You Can (2002)

L’impact de l’humour dans l’apprentissage

Dans l’article Pour une pédagogie de l’humour dans une didactique des langues publié dans la revue les Cahiers de L’APLIUT, Pascaline Faure, Maître de conférences à la Sorbonne, nous apprend que l’humour “permet (…) de contextualiser et crée ainsi des liens mentaux, essentiels au processus de mémorisation. L’humour opère également au niveau cognitif en aidant l’apprenant à comprendre certains aspects de la langue et en contribuant à la mise en pratique des concepts et structures nouvellement acquis.” Elle insiste également sur le rôle didactique de l’humour “ qui peut accroître l’autonomisation de l’apprenant par rapport à la langue cible.”

Joséphine Rémon, Maître de conférence à l’université Lyon 2, évoque l’humour comme moyen efficace pour favoriser la concentration et éveiller la curiosité dans son article Humour et apprentissage des langues : une typologie de séquences pédagogiques :

L’humour aurait le pouvoir de « piquer la curiosité, éveiller l’intérêt, modifier l’attitude du sujet vis-à-vis de l’objet d’étude, permettre un effort soutenu, activer la concentration mentale, recharger l’énergie disponible pour conduire à terme l’ouvrage engagé.

Pour elle, se focaliser sur autre chose que le contenu de la leçon permettrait une meilleure mémorisation : “Si, comme l’affirme Scrivener (2011), la meilleure manière d’apprendre une langue étrangère est d’être complètement focalisé sur autre chose du point de vue du contenu, le recours aux émotions à travers un humour bienveillant nous semble pouvoir être le vecteur de cette diversion.”

Dans nos cours d’anglais en ligne Gymglish, nombreux sont les contenus présentant un caractère décalé ou incongru. C’est le cas du module de grammaire anglaise ci-dessous testant sur l’expression de la nécessité to have to dans lequel nous avons choisi de mettre en scène le ‘roi des pingouins’ qui se fait sortir d’un théâtre car il y fume le cigare.

Dans notre cours de Français Langue Etrangère Frantastique, les utilisateurs peuvent également découvrir cette vidéo portant sur l’expression de l’appréciation et de ses différents degrés (j’aime pas trop, j’aime bien, j’adore, etc). Qui plus est, cette vidéo propose un réel ancrage culturel (en l’occurrence ici la diversité des fromages de France).

Pour nos équipes pédagogiques, il est essentiel que le contexte situationnel soit émouvant et humoristique afin de favoriser la mémorisation et assurer une rétention des connaissances. C’est donc en utilisant une telle incongruité et en recourant à l’humour que la motivation de nos utilisateurs est reboostée.

Mais nous savons que l’humour n’est pas une science exacte et qu’il convient d’être vigilant quant aux tournures et exemples utilisés. Chez Gymglish, le ton politiquement incorrect que nous utilisons parfois va de pair avec le contenu décalé que l’on propose. Les références moqueuses sur les clichés français par exemple ou l’usage délibérément inapproprié de stéréotypes contribuent à un but précis : faire rire nos utilisateurs.

Vous souhaitez souscrire à des cours en ligne fun concis et personnalisés ? Testez gratuitement pendant 7 jours Gymglish (cours d’anglais), Frantastique (cours de français) Wunderbla (cours d’allemand) ou Hotel Borbollón (cours d’espagnol).




Lire aussi sur notre blog :

2 thoughts on “L’importance du contexte, des émotions et de l’humour dans le processus d’apprentissage

  1. Severine Domise

    J’aime beaucoup dès le départ “il ne faut pas espérer apprendre sans effort”. C’est tellement vrai. On ne peut de toutes façons pas ‘espérer apprendre’, l’apprentissage est quelque chose d’actif. Ça n’arrive pas par chance comme un ticket de grattage pour gagner 5 euros 🙂
    Je trouve aussi génial que vous proposiez tous ces univers et ces support pour un apprentissage plus engagé et marquant.
    Tous les supports sont bon pour varier la réception et l’usage.

Leave a Reply