Spaced repetition learning : comment mieux mémoriser ?

Qui ne s’est jamais rué sur ses cours pour réviser son examen au dernier moment ?

Jusqu’à la dernière seconde, nous bachotons et abreuvons nos cerveaux d’un flux d’informations dont nous avons besoin immédiatement. Le résultat ? Une note finale peut-être correcte, mais un oubli des connaissances presque instantané. Comment s’assurer de retenir ces informations sur le long terme ?

Antoine Brenner, cofondateur de Gymglish, nous explique comment mieux mémoriser grâce à la méthodologie d’apprentissage spaced repetition learning ou “répétition espacée” en français. 

Avant de commencer cet article, il est important d’évoquer les 3 étapes de la mémorisation: 

  • L’encodage : une phrase d’apprentissage de l’information reçue par un ou plusieurs de nos 5 sens
  • Le stockage : le maintien dans le temps des informations assimilées 
  • Le rappel (ou la récupération) : le processus qui permet à une information d’être extraite de la mémoire

A présent que les bases sont posées, intéressons-nous à Hermann Ebbinghaus et sa courbe d’apprentissage (ou de l’oubli). Selon ce scientifique allemand, le cerveau est particulièrement doué pour oublier particulièrement vite les informations auxquelles il est confronté. 

S’il est absolument impossible pour notre cerveau de tout retenir, nous pouvons cependant, grâce à l’effet du temps, nous souvenir d’informations sélectionnées. Comment ? Avec des tests actifs de connaissances (active recall testing), tout simplement. Cela peut paraître évident, mais les tests actifs de connaissances judicieusement espacés prolongent considérablement la durée de vie d’une information et permettent de la solidifier dans l’esprit de l’apprenant.e.

Notre mémoire est en courbe descendante. Ainsi, si une information est apprise (l’encodage) puis est répétée plusieurs fois, notre cerveau comprendra qu’elle est utile et la retiendra… pendant quelques heures ou quelques jours seulement (le stockage). Cependant, si cette information n’est pas utilisée (le rappel lors de tests actifs de connaissances), elle risque d’être oubliée. 

Ainsi, si l’on sollicite une connaissance aux bons moments, le cerveau comprendra que l’information est importante et l’enregistrera sur le long terme. Il la conservera et sera capable de la mobiliser le jour où l’information sera nécessaire.

Chez Gymglish, la méthode d’apprentissage du Spaced repetition learning fait partie intégrante de nos formations et ce depuis nos débuts en 2004. Tous nos apprenants reçoivent des leçons quotidiennes de 10 minutes composées de nouveaux savoirs et de révisions espacées intégrées au bon moment (le moment où l’élève peut oublier une notion) pour obtenir une mémorisation long terme.

Ainsi, sur Frantastique, une règle de grammaire française pourra par exemple être évaluée un jour, puis réévaluée 3 jours plus tard et dans les 10, 30 et 60 jours … Si nous ne pouvons pas garantir que cette méthode fonctionne pour tout le monde, notre expérience (confortée par l’étude “Improving Students’ Learning With Effective Learning Techniques” réalisée en 2013) nous indique que l’immense majorité de nos apprenants ne cessent de consolider leurs connaissances jour après jour avec notre méthode.

Vous voulez tester l’une de nos formations gratuitement ? Cliquez ici. 


Lire aussi sur le même sujet :

Laisser un commentaire