Cinq documentaires à découvrir pour perfectionner votre allemand

Si vous avez envie d’enrichir votre culture générale tout en améliorant votre compréhension orale en allemand, cet article devrait vous inspirer !

Le saviez-vous ? L’apprentissage d’une langue étrangère passe aussi par le visionnage de films, de sériés TV ou de documentaires en V.O. Ces derniers sont un excellent divertissement ainsi qu’un bon tremplin pour vous imprégner de la culture d’un pays, mais aussi pour apprendre de nouvelles expressions idiomatiques et enrichir votre vocabulaire

Gymglish a soigneusement sélectionné cinq documentaires en allemand pour parfaire votre niveau et développer votre culture personnelle.

Tanzträume (2011)

Alors commence la danse. Tanzträume (Les rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch) est un documentaire allemand réalisé par Anne Linsel et Rainer Hoffmann en 2010. Dans cette réalisation, vous suivez l’histoire de la célèbre danseuse et chorégraphe allemande Pina Bausch qui, quelques mois avant sa mort, décide de reprendre son célèbre spectacle Kontakthof.

Pina Bausch est l’artiste qui réinventa le ballet en ne respectant aucune norme, si ce n’est la diversité. Durant sa carrière elle réalisa trois versions de sa pièce Kontakthof. Une première version de la pièce (1978) met en scène les danseurs de la troupe du Tanztheater. Une deuxième version (2000) est interprétée par des personnes seniors étrangères au monde de la danse. C’est la réalisation de la troisième version que vous suivez dans le documentaire Tanzträume. Dans cette dernière, Pina Bausch met en scène une cinquantaine d’adolescents (âgés entre 14 et 18 ans) qui n’étaient jamais montés sur scène et n’avaient jamais dansé auparavant !

Le saviez-vous ? Le tournage nécessitait des moyens exceptionnels pour protéger les adolescents : aucune autre équipe de tournage et aucune photo ni article de presse étaient autorisés pendant les répétitions. 

Point compréhension : c’est bien le langage corporel qui est mis à l’honneur, bien plus que le langage parlé. Les danseuses et danseurs témoignent de l’expérience de la danse tout au long du documentaire ;  si le débit est trop rapide pour vous, vous pouvez visionner le documentaire en activant les sous-titres (en allemand bien sûr).

Pianomania (2009)

Pianomania, Wildart Film, Oval Film, 2009

Pianomania est un documentaire germano-autrichien produit en 2009 et réalisé par Lilian Franck et Robert Cibis. Le film relate l’histoire d’une passion qu’ont pour la musique, des pianistes et un accordeur. 

Pianomania accompagne avec beaucoup d’humour le maître accordeur Stefan Knüpfer dans son travail extraordinaire au côté de grands pianistes comme Pierre-Laurent Aimard, Lang Lang, ou encore Alfred Brendel. Dans ce documentaire, on suit notamment Stefan Knüpfer pendant un an lors de la préparation d’un enregistrement hors du commun de Pierre-Laurent Aimard, l’Art de la Fugue de Bach.

Le saviez-vous ? Le documentaire a reçu une pluie de récompenses, parmi elles le Deutscher Filmpreis dans la catégorie du meilleur son en 2011.

Point compréhension : les réalisateurs n’ont pas hésité à employer des termes musicaux assez techniques pouvant rendre le visionnage en version originale complexe à suivre. Aidez-vous des sous-titres si la compréhension s’avère trop complexe, sans oublier d’apprécier la musique !

Beuys (2017)

Comment tirer le portrait de l’agitateur le plus prolifique du monde culturel ? C’est le pari réussi du réalisateur Andres Veiel avec son documentaire Beuys réalisé en 2017. Le documentaire a obtenu le prix du meilleur film documentaire et meilleur montage en 2018 lors de la 68e cérémonie du Deutscher Filmpreis.

Dans cet œuvre, vous découvrez la vie mouvementée de l’artiste allemand Joseph Beuys, à l’origine de nombreux dessins, sculptures, performances et happenings. Surnommé “l’homme au chapeau-feutre”, Beuys était l’une des personnalités les plus influentes du XXᵉ siècle et le premier artiste allemand à présenter une exposition solo au musée Guggenheim de New York.

Le réalisateur était désireux de montrer le charisme de l’artiste et à quel point il accordait une place à l’humour dans ses performances. Pour cela, il a utilisé des bandes audios et des séquences vidéos inédites de Joseph Beuys. 

Le saviez-vous ? Joseph Beuys consent à être photographié sans son chapeau peu de temps avant sa mort en 1986.

Berlin: Die Sinfonie der Großstadt (1927)

Berlin: Die Sinfonie der Großstadt (Berlin, symphonie d’une grande ville) a été réalisé en 1927 par Walter Ruttmann, et aborde poétiquement le quotidien des berlinois pendant l’entre-deux-guerres.

Baptisé comme la toute première ”œuvre d’art totale” de l’histoire du cinéma, ce documentaire est né d’une idée du scénariste Carl Mayer. Au rythme de son pouls, Walter Ruttmann a su créer la plus célèbre des symphonies urbaines dont la musique originale est composée par Edmund Meisel. Cette œuvre cinématographique dessine une journée ordinaire à Berlin à l’époque de Weimar : le documentaire commence lorsque la ville s’éveille, les machines et les Berlinois.es entrent en action, et ce jusqu’au coucher du soleil. Le réalisateur utilise plusieurs techniques de tournage et de montage que l’on pourrait aujourd’hui associer au “time-laspe”. Ce procédé, couplé à une bande son originale, était révolutionnaire pour l’époque.

Le saviez-vous ? Lors de la première diffusion du film, un orchestre de plus de 70 musiciens a interprété en direct la partition d’Edmund Meisel, faisant la place à ce que l’on nomme aujourd’hui un “ciné-concert”. Un phénomène rare à l’époque à cause de la technicité que demandait la diffusion du film et la mise en harmonie synchronisée de l’orchestre.

Intelligente Bäume (2017)

Intelligente Bäume, Dorcon Film, 2017

Tout amoureux de la nature aurait dû voir ce film” – Yann Arthus-Bertrand, photographe, journaliste et environnementaliste français.

Et si vous changiez votre regard sur la nature avec cette prochaine sélection ? Le documentaire Intelligente Bäume (L’intelligence des arbres) a été réalisé en 2017 par Julia Dordel et Guido Tölke. Dans ce documentaire, des chercheurs découvrent que les arbres sont des êtres individuels dotés de sentiments et communiquent dans une langue commune à travers leur système souterrain. Avec l’aide de la scientifique forestière canadienne Suzanne Simard et du forestier et auteur allemand Peter Wohlleben, ce documentaire de 45 minutes met en lumière l’importance des découvertes qu’ils s’apprêtent à faire. Vous découvrirez que les arbres sont des êtres sociaux qui ressentent la peur, communiquent, s’entraident, et évoluent dans un système où les plus âgés prennent soin des plus jeunes. 

Le saviez-vous ? Intelligente Bäume a été tourné en Allemagne et au Canada, plus précisément dans les forêts de Hümmel (Eifel, au sud de Cologne), Forst Rundshorn (au nord-est d’Hanovre) et Lighthouse Park (dans un quartier résidentiel de West Vancouver).

Bonus : Winter adé (1989)

Nous terminons cette liste de documentaires avec Winter adé (Adieu l’hiver), un film en noir et blanc qui dessine le portrait d’une société en pleine mutation. Depuis l’ancienne ville minière de Zwickau dans le sud de la RDA, la réalisatrice Helke Misselwitz voyage en train et part a la rencontre des femmes originaires d’Allemagne de l’Est pour les interroger sur leur vie, leurs frustrations, leurs espoirs et leurs rêves.

Helke Misselwitz est une réalisatrice féministe et d’avant-garde ; son film est l’un des derniers longs métrages documentaires produit par la DEFA, le studio public de l’Allemagne de l’Est. Il dresse un portrait collectif universel des femmes de tout âge et  toute classe sociale. 

Envie de visionner ces documentaires sans sous-titres ? Testez gratuitement et sans engagement nos cours d’allemand en ligne Wunderbla : des leçons fun, concises et personnalisées pour parfaire vos compétences en allemand en seulement 10 minutes par jour.


Lire aussi sur le même sujet :

Leave a Reply