Cinq films pour apprendre l’allemand

Vous stagnez dans votre apprentissage de l’allemand ? N’ayez crainte ! L’époque où l’apprentissage de cette langue se résumait uniquement à des livres de grammaire interminables est révolue.

Tout.e apprenant.e de l’allemand se réjouira d’entendre que visionner des films en V.O. constituent un bon support d’apprentissage de par leur format ludique et leur facilité d’accès. De la compréhension orale en passant par le vocabulaire, sans oublier l’intonation et la compréhension écrite, vous travaillerez votre allemand et vous familiariserez avec la culture germanophone sans même vous en rendre compte !

Pour vous, Gymglish a soigneusement sélectionné cinq films incontournables à visionner en allemand :

1) Oh Boy – 2012

Sorti en 2012, le film a été couronné par de nombreux prix. Oh Boy retrace les 24 heures les plus tumultueuses de la vie de Niko Fischer (interprété par Tom Schilling), éternel étudiant berlinois. Au-delà du personnage, c’est une génération toute entière qui est mise à l’honneur : les berlinois trentenaires ayant assisté à la chute du Mur pendant leur enfance. Le choix du réalisateur de tourner le film en noir et blanc donne un caractère intemporel à son oeuvre, et le choix de la musique “jazzy” permet d’y ajouter un côté rétro. A ne manquer sous aucun prétexte.

Pour quel niveau ? Oh Boy s’adresse aux apprenants avancés de l’allemand, car le vocabulaire employé est parfois complexe et les accents difficilement compréhensibles. Les sous-titres sont donc vivement recommandés !

2) Das Leben der Anderen (La vie des autres) – 2006

Das Leben der Anderen, Wiedemann & Berg Filmproduktion, 2006

Berlin Est, 1984. Gerd Wiesler, un officier de la police politique (la Stasi), se voit confier la mission de surveiller chaque fait et geste de l’auteur Georg Dreymann et de sa compagne, l’actrice Christa-Maria Sieland, car ceux-ci sont  soupçonnés de ne pas adhérer aux idées du parti. Mais la mission de Gerd tourne rapidement à l’obsession et ses convictions vacillent quand il s’attache à l’homme qu’il est supposé détruire. En un mot : poignant.

Pour quel niveau ? Grâce à ce film, vous pourrez vous familiariser avec un vocabulaire de la vie de tous les jours et vous travaillerez également sur votre prononciation et intonation. Das Leben der Anderen est un outil idéal pour parfaire votre compréhension de la langue de Goethe !

3) Berlin Calling – 2008

Ickarus (interprété par Paul Kalkbrenner), DJ et producteur fictif de renom à Berlin, enchaîne les tournées et festivals à travers le monde, accompagné de sa petite-amie et manageuse Mathilde. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où sa dépendance aux drogues dures vient perturber la production de son dernier album très attendu. Ickarus se retrouve alors en cure de désintoxication dans un hôpital et entame une véritable descente aux enfers.

Malgré les clichés omniprésents dans les 100 minutes de pellicule, l’ensemble du film reste une belle carte postale la capitale européenne de la fête. Composée quasiment intégralement par Paul Kalkbrenner, la bande son est l’un des points forts de l’oeuvre et a largement contribué à la popularité de l’artiste.

Pour quel niveau ? Berlin Calling est un film qui permettra d’enrichir votre vocabulaire, mais certains mots et expressions peuvent vous donner du fil à retordre, pensez donc à vous munir d’un dictionnaire !

4) Das weiße Band (Le Ruban blanc) – 2009

Das weiße Band , Wega Film, X Filme, 2009

Réalisé par le célèbre cinéaste autrichien Michael Haneke, Das weiße Band nous fait voyager au début des années 1900, au coeur d’Eichwald. Dans ce village rural très conservateur, les habitants semblent vivre à une époque quasi-féodale et assistent impuissants à des événements inexpliqués de plus en plus terribles. Attention, certaines scènes peuvent perturber une audience non-avertie (mais vous l’êtes à présent !). Avec ses allures de film d’horreur, l’oeuvre ayant reçu la Palme d’or à Cannes en 2009 prend rapidement un virage politico-historique.

Pour quel niveau ? Nous conseillons ce film à des apprenants débutants de la langue, car le débit de parole est relativement lent, l’accent limpide et les thématiques abordées peu complexes. La langue quasi-littéraire employée dans le film a d’ailleurs représenté une difficulté majeure pour les jeunes acteurs.

5) Die Blechtrommel (Le Tambour) – 1979

Littéralement traduit par “Le Tambour”, le scénario du film est adapté du célèbre roman de Günter Grass publié en 1961. A la fin des années 1920, dans la région de Dantzig, Oskar, trois ans, prend la décision de ne plus grandir. Figé dans son corps de petit garçon, l’enfant surdoué débute alors sa traversée des années 30 : la montée du nazisme, la “Nuit de cristal”, puis la Seconde Guerre Mondiale et la revitalisation économique qui s’ensuit, tout en conservant l’ironie et la candeur d’un tout petit. Une des plus grandes oeuvres du cinéma allemand.

Pour quel niveau ? Le narrateur du film n’est nul autre qu’Oskar lui-même : le vocabulaire employé est donc celui d’un enfant, ce qui devrait vous assurer une compréhension quasi-parfaite.

Si l’apprentissage de l’allemand vous donne encore du fil à retordre, découvrez nos cours d’allemand en ligne Wunderbla.


Lire aussi sur le même sujet :

Leave a Reply