Langues étudiées vs. langues parlées : quelles nuances ?

Vous pensiez que les langues les plus étudiées étaient les langues les plus parlées dans le monde ? Ou que les langues les plus répandues étaient fatalement les plus représentées dans les écoles ? Eh bien non, pas toujours.

Les chiffres sont surprenants : songez que 80 langues seulement sont parlées par 80 % des personnes. En parallèle, 40 % des langues de la planète sont parlées par moins de 1 000 individus.

À l’heure actuelle, la langue maternelle la plus répandue dans le monde est le chinois. Près d’1,2 milliard de locuteurs natifs peuplent la planète. Soit près d’1 personne sur 7. Pourtant, le chinois n’est pas la langue la plus étudiée. Dans la plupart des classements des langues les plus enseignées au monde, il n’est qu’à la 5e place, loin derrière des langues pratiquées par 2, 3, voire 18 fois moins de locuteurs natifs, comme l’italien ou le français ! Et ce malgré la fulgurante expansion économique de la Chine qui, à première vue, laisserait présager un intérêt croissant du monde des affaires.

Le phénomène inverse se vérifie également. Prenons le cas de l’italien. Avec moins de 65 millions de locuteurs, la langue de Dante ne figure même pas dans le top 10 des premières langues les plus parlées au monde. Mais elle maintient sa 4e place dans le classement des langues les plus enseignées. Devant le chinois, justement.

Nous parlons de langues maternelles, mais n’oublions pas que les locuteurs d’une langue ne sont pas toujours natifs. Nous le disions plus haut : nombre de pays reconnaissent plusieurs langues officielles et véhiculaires. C’est là qu’intervient la notion de « fonction » d’une langue. En Inde, par exemple, deux langues officielles cohabitent : le hindi et l’anglais. Or, si les habitants s’expriment au quotidien en hindi, une majorité d’entre eux utilise exclusivement l’anglais pour surfer sur Internet. Ainsi, pour une même langue, on observe une variation entre le nombre de locuteurs natifs et de locuteurs tout court. Si l’on prend cette donnée en compte, ce n’est plus le chinois qui arrive en tête du classement mondial des langues les plus parlées au monde mais… l’anglais !

Il semblerait donc qu’il n’y ait pas de corrélation entre le nombre de locuteurs d’une langue et l’intérêt d’apprendre ladite langue. Autrement dit, on apprend une langue pour des motifs autres que pratiques.

Mais alors, quels sont les éléments déclencheurs à l’apprentissage d’une langue ?




Lire aussi sur le même sujet :

Leave a Reply