“Le français est devenu ma langue d’adoption” – Laura, auteure et éditrice chez Gymglish

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Gymglish est une entreprise multiculturelle.

Italiennes, Anglais, Allemands, Malgaches, Français se côtoient chaque jour pour créer de nouvelles formations en ligne favorisant la motivation et l’assiduité. C’est justement le travail de Laura, auteure et éditrice hispanophone chez Gymglish. Recrutée en juillet 2018, elle a notamment contribué à l’élaboration d’Hotel Borbollón, notre formation d’espagnol.

Nous avons souhaité évoquer avec elle son parcours d’apprentissage du français, qu’elle a commencé il y a 6 ans dans son pays natal, la Colombie. 

Bonjour Laura ! As-tu commencé à apprendre le français durant ta scolarité ?

Pas vraiment, en Colombie, beaucoup de gens parlent anglais en seconde langue. Au primaire, collège ou lycée, personne ne parlait français à vrai dire. Lorsque je suis entrée au Conservatoire d’Art dramatique, j’ai rencontré une professeure de théâtre du Lycée Français de Cali, ma ville natale. Nous avons créé un petit projet ensemble et nous répétions dans ce lycée. Ma première rencontre avec le français s’est ainsi faite de manière plutôt informelle, grâce à des ami.es, qui m’ont ouvert les portes de la communauté francophone de Cali. 

C’est au sein de cette communauté que j’ai rencontré quelqu’un… avec qui je me suis mariée des années plus tard. Je n’avais pas du tout pour projet d’apprendre le français, mais l’amour à croisé mon chemin ! Le français est devenu important pour moi car j’ai eu envie de communiquer avec sa famille, d’en savoir plus sur sa culture… Lorsque nous avons pris la décision d’emménager en France, une deadline s’est imposée à moi : j’avais 6 mois pour apprendre le français !

Quel challenge ! Quelle a été ta méthode d’apprentissage durant cette période ? 

Je me suis plongée dans les livres de grammaire et d’orthographe, fait de nombreuses listes de conjugaison, inventé des quizz, des jeux pour rendre l’apprentissage un peu plus ludique. Je considère que l’apprentissage des langues se fait également par la culture. Pour essayer de capter l’âme de la langue, j’ai donc regardé beaucoup de films français, commencé à faire des playlists de chansons françaises et j’ai découvert des artistes que j’adore encore aujourd’hui. 

Au bout de 6 mois, je comprenais quelques mots, je connaissais plusieurs verbes mais j’étais incapable de parler ! 

Ton arrivée en France a donc accéléré ton apprentissage ? 

Oui ! Je voulais reprendre mes études mais avant cela, je devais absolument trouver un emploi, chose plutôt complexe lorsqu’on ne parle pas la langue. J’ai continué à apprendre seule et avec mes ami.es j’ai même découvert une nouvelle langue : le langage familier, le verlan, les mots d’argot… tant de mots que je n’avais jamais entendu !

À l’époque j’avais beaucoup de pression car le niveau de vie à Paris est plutôt élevé. Après 2 mois passés en France j’ai participé à un forum de l’emploi à Paris. J’étais très timide et je ne connaissais que quelque phrases dont “Je ne comprends pas” et “Pouvez-vous répéter lentement”. L’épreuve du feu ! La journée fut éprouvante mais j’ai décroché un job en tant qu’hôtesse d’accueil dans des bateaux de croisière. Dans ce cadre international, le management était plutôt rigoureux, mes collègues avaient interdiction formelle de me parler anglais ou espagnol. Tout le monde s’adressait donc à moi en francais. C’était intense mais efficace. 

A partir de ce moment, tout s’est accéléré pour moi. Le français prenait le pas sur l’anglais et les trois langues étaient en constante lutte, j’avais du mal à m’exprimer et l’impression de ne maîtriser aucune langue. Heureusement, ce sentiment n’a duré qu’un temps !

Le français est-elle une langue particulièrement difficile selon toi? 

Pas forcément. La prononciation m’a posé cependant pas mal de problèmes, je tenais à prononcer parfaitement les mots et je pense qu’il était difficile pour moi de lâcher prise, d’accepter que j’aurais un petit accent toute ma vie.

Plus globalement, en ce qui concerne l’apprentissage des langues, il faut accepter que c’est un chemin long et essayer de parler sans honte. L’objectif, c’est de communiquer. Si on vous comprend, c’est le principal. Il est toujours frustrant de ne pas pouvoir s’exprimer comme on le ferait avec sa langue maternelle, en utilisant toutes les nuances et les subtilités de langue. 

De mon côté, j’ai intégré  il y a quelques années une université parisienne grâce à laquelle j’ai pu améliorer mes compétences à l’écrit. J’ai redécouvert des mots dont l’orthographe m’était inconnu. Mon rapport au français a toujours été très intuitif, j’entends, je comprends et je répète.

6 ans après mon arrivée en France, j’ai beaucoup plus confiance en moi lorsque je m’exprime en français (Laura est presque bilingue, ndlr), je travaille dans un environnement international chez Gymglish et je parle français et anglais toute la journée. Je crois fondamentalement en l’auto-apprentissage, la motivation, l’assiduité et la culture qui sont pour moi les clés essentielles de l’apprentissage des langues. Aujourd’hui je peux le dire : le français est ma langue d’adoption. 

Vous souhaitez apprendre une langue étrangère comme Laura ? Cliquez ici !

Laisser un commentaire