Les 10 fautes de grammaire française les plus récurrentes commises par des néerlandophones

Si vous pensiez que la grammaire n’était qu’un simple détail dans votre processus d’apprentissage des langues, nous sommes navrés de vous annoncer que vous avez tout faux.

Et pourtant, les règles de grammaire française, véritable pilier de l’apprentissage, donne souvent du fil à retordre aux apprenants. Les utilisateurs néerlandophones de notre cours de français en ligne Frantastique en sont d’ailleurs les témoins !

Gymglish a soigneusement sélectionné les 10 erreurs de grammaire française les plus courantes que nos utilisateurs néerlandophones ont commises au cours de cette dernière année. À vos Bescherelles !*

1) Les pronoms démonstratifs

Les pronoms démonstratifs remplacent un nom déjà mentionné. Ils s’accordent en genre et en nombre.

MasculinFéminin
SingulierCeluiCelle
PlurielCeuxCelles

Exemples :

– J’adore la barbe de Victor. – Oui, mais moi je préfère celle de Marcel. 

De tous les livres que j’ai lus, ceux de Victor sont mes préférés. 

On ajoute -ci ou -là à un pronom démonstratif pour désigner un élément ou une personne.

MasculinFéminin
Singuliercelui-ci, celui-làcelle-ci, celle-là
Plurielceux-ci, ceux-làcelles-ci, celles-là

Exemples :

– Ces chaussures sont magnifiques! – Moi, je préfère celles-là.

-Ci renvoie à un élément proche et -là à un élément relativement plus éloigné.

Exemples :

– Je voudrais une baguette s’il vous plaît. 
– Celle-ci ? 
– Non, celle-là, elle est moins cuite. 

Remarque : Les pronoms démonstratifs simples (celui, celle, etc.) sont toujours suivis d’un complément (celui que, celle qui, ceux de, etc.) Au contraire, les pronoms démonstratifs composés (celui-ci, celle-là, etc.) ne sont suivis d’aucun complément.

Exemples :

– Quelle bouteille veux-tu ?
– Celle que tu as dans la main / Celle de Victor / Celle-ci / Celle-là.

Pour aller plus loin avec les pronoms démonstratifs c’est par ici.

2) Tu à l’impératif

À l’impératif présent, les verbes en -er conjugués à la 2e personne du singulier (tu), ne prennent pas de -s à la fin. Le verbe aller suit cette règle.

Tu manges : mange !
Tu écoutes : écoute !
Tu vas chez le docteur : va chez le docteur !

Les verbes ouvrir, offrir, souffrir, couvrir et cueillir suivent la même règle, donc sans -s.

Tu ouvres : ouvre !
Tu offres : offre !
Tu cueilles : cueille !

Pour les autres verbes, on conserve le -s.

Tu fais : fais !
Tu prends : prends !
Tu vois : vois !

Pour aller plus loin avec Tu à l’impératif c’est par ici.

3) Les pronoms COI

Les pronoms COI (complément d’objet indirect) remplacent des noms utilisés avec des verbes suivis de la préposition à, comme parler à, téléphoner à, demander à, répondre à, etc.

Exemple :

Je parle à mes parents. Je leur parle.

SingulierPluriel
1re personnetu me manques / cela m’appartientil nous parle
2e personneje te dis / il t’obéitil vous souhaite bon appétit
3e personneje lui téléphonetu leur réponds

Attention : Lui remplace les noms féminins et masculins.

Exemples :

Je parle à mon mari⇒Je lui parle.

Je parle à ma femme ⇒ Je lui parle. 

En savoir plus sur les pronoms COI ici.

4) Poser une question

Il y a trois manières de poser une question en français :

•  Formelle : (mot interrogatif quand, où, etc.) + verbe + sujet + ?
As-tu un téléphone portable ?
Connaissez-vous Victor Hugo ?
Pourquoi as-tu un téléphone portable ?
Où travaillez-vous ?

•  Neutre : (mot interrogatif) + est-ce que + sujet + verbe + ?
Est-ce que vous connaissez Victor Hugo ?
Est-ce que tu aimes la poésie ?
Où est-ce qu’on va aller ce soir ?
Qu’est-ce que vous dites ?

•  Informelle : sujet + verbe + (mot interrogatif) + ?
Elle travaille chez vous ?
Vous connaissez Victor Hugo ?
Tu pars quand ?
Vous habitez où à Londres ?

En savoir plus sur poser une question.

5) Les pronoms toniques

Les pronoms toniques renforcent un nom ou un pronom. (Attention, il ne faut pas les utiliser systématiquement).

SingulierPluriel
1re personnec’est moic’est nous
2e personnec’est toic’est vous
3e personnec’est lui / ellece sont eux / elles

On utilise souvent les pronoms toniques :

•  Après c’est :

– Qui est la plus belle ? – C’est moi ! 

•  On utilise aussi les pronoms toniques devant un pronom sujet (je, tu, il,…) pour insister sur le sujet :

Marcel est très sympa, mais toi, tu es ennuyeux.

Ils sont français, mais vous, vous êtes belges.

On peut aussi les utiliser avec certains verbes construits avec à.

Exemples :

Je tiens beaucoup à elles.

Tu ne penses jamais à moi.

Approfondir les pronoms toniques ici.

6) Les adjectifs démonstratifs

Quand on désigne une personne ou un objet, on utilise ce, cette, ces.

MasculinFéminin
SingulierCe livre, cet amiCette personne
PlurielCes disquesCes voitures

Exemple :

Est-ce que vous connaissez cette rue ?

Au masculin, quand le nom commence par un son voyelle, on utilise cet (qui se prononce comme cette).

Exemple :

Cet homme n’est pas sympa. 

Plus d’informations sur les adjectifs démonstratifs ici.

7)  Être et avoir

On utilise souvent le verbe être pour donner sa nationalité, sa profession ou pour décrire une personne ou une chose.

être 

Je suis
Tu es
Il est
Nous sommes
Vous êtes
Ils sont

On utilise le verbe avoir pour donner son âge ou dire que l’on possède quelque chose.

avoir 

J’ai
Tu as
Il a
Nous avons
Vous avez
Ils ont

Exemples:

Victor Hugo est Français et il est écrivain.
Il a 210 ans et il a un livre dans la main.

Plus d’informations sur les verbes être et avoir ici.

 8) Le futur simple

Le futur simple exprime une action à venir.

Exemple :

L’année prochaine, j’apprendrai le chinois.  
Pour former le futur simple, on utilise la forme infinitive du verbe et on ajoute les terminaisons : -ai, -as, -a, -ons, -ez, -ont.

NagerDormirFinir
Je nageraiJe dormiraiJe finirai
Tu nagerasTu dormirasTu finiras
Il nageraIl dormiraIl finira
Nous nageronsNous dormironsNous finirons
Vous nagerezVous dormirezVous finirez
Ils nagerontIls dormirontIls finiront

Exemple :

Je vous téléphonerai bientôt.

Remarque : Il existe beaucoup de verbes irréguliers. Le radical change mais les terminaisons restent les mêmes. En voici quelques-uns :

ÊtreAvoirFaire
Je seraiJ’auraiJe ferai
Tu serasTu aurasTu feras
Il seraIl auraIl fera
Nous seronsNous auronsNous ferons
Vous serezVous aurezVous ferez
Ils serontIls aurontIls feront

Exemple :

Quand je serai grand, je serai chanteur. 

Comment appliquer le futur simple.

9) Le subjonctif

On utilise le subjonctif après des verbes qui expriment :

•  des sentiments : aimer que, préférer que, être content/triste/heureux que, avoir peur que.

Exemples :

Nous sommes contents que vous alliez dans notre pays.
J’ai peur qu’il ne vienne pas ce soir.

•  la nécessité : il faut que, il est nécessaire/essentiel/important que

Exemples :

Il faut que tu sois à la réunion.
Il est essentiel que nous finissions ce projet.

•  la volonté, le désir, le souhait, la prière : vouloir que, désirer que, souhaiter que, …

Exemples :

Je veux que mon mari fasse la cuisine.
Je souhaite qu’elle revienne au plus vite.

On utilise aussi le subjonctif après certaines conjonctions : bien que, à moins que, quoique, pour que, avant que, etc.

Exemples :

Je reste ici à moins que tu partes.
Qu’est-ce que je dois faire pour que tu comprennes ?
Viens me voir avant que je parte en vacances.

Remarques :

•  Le mode subjonctif est presque toujours précédé de que .
Je regrette qu’elle ne soit pas là.

•  Le verbe espérer est suivi de l’indicatif.
J’espère que tu vas bien. (et pas j’espère que tu ailles bien.)

Pour aller plus loin avec le subjonctif c’est par ici.

10) Il y a

Il y a + quantité

Il y a beaucoup de monde dans la salle.
Aujourd’hui il y a du soleil.

Il y a + expression de temps

Je suis rentré en France il y a 2 ans.
Il y a longtemps que j’habite au Cameroun.

La forme négative est : il n’y a pas.

Il n’y a pas de soleil.
Il n’y a pas longtemps que j’habite au Cameroun.

•  À l’oral, on dit souvent y a pour il y a et y a pas pour il n’y a pas. C’est informel.Y a quelqu’un ? Non, y a personne ! (= Il y a quelqu’un ? Non, il n’y a personne !)
Y a pas de problème ! (= Il n’y a pas de problème.)

Remarques :
•  Il y a est invariable : il peut être suivi d’un pluriel.Il y a des nuages dans le ciel.

En savoir plus sur il y a ici.


La compréhension d’une langue passe par l’apprentissage de sa grammaire. Améliorez encore votre français et essayez Frantastique des cours d’orthographe fun, concises et personnalisées pour vous réconcilier avec la langue de Molière.

*Données anonymes récoltées depuis les réponses à nos cours de français en ligne auprès de nos utilisateurs.




Pour aller plus loin :

Leave a Reply