Les 5 pires règles de la grammaire française

Quelle meilleure occasion que la Journée internationale de la Francophonie pour mettre à l’honneur la langue française ?

Chaque année, le 20 mars, tous les pays francophones commémorent la création (il y a presque 50 ans !) de l’Organisation internationale de la Francophonie, anciennement Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT).

Le saviez-vous ? En 2018, on compte 300 millions de locuteurs du français dans le monde. Parmi eux, d’après une enquête menée par Mediaprism pour Le Point*, 73% des Français considèrent que leur propre langue est difficile. Plus éloquent encore : près de la moitié des sondés avouent commettre les mêmes fautes de façon récurrente…

Et pour cause ! Voici le top 5 des règles de grammaire et d’orthographe qui donnent du fil à retordre à tous les francophones :

1. L’accord du participe passé des verbes pronomiaux

Elles se sont lavé / lavés / lavées les cheveux ?

Bonne réponse : Elles se sont lavé les cheveux. Ici, on n’accorde pas avec se car c’est un COI.

Eh oui ! Lorsque l’on conjugue un verbe pronominal (avec se comme s’endormir, s’appeler, se réveiller, etc.), on accorde le pronom réfléchi se, me ou te lorsque celui-ci est COD.

Exemple : Ils se sont appelés. → « appeler qui ? » : l’un l’autre. Ici, se est COD, donc on accorde.

Par contre, lorsque le pronom se/me/te est COI, le participe passé reste invariable.

Exemple : Les familles se sont succédé. → « succéder à qui ? » : l’une à l’autre. Ici, se est COI, donc on n’accorde pas.

Bon à savoir : les verbes se succéder, se nuire, se plaire, se téléphoner, se parler, se sourire et se ressembler ont un participe passé invariable car ils se construisent toujours avec un COI.

Exemple : Elles se sont plu. → « Elles ont plu à qui ? » : à elles-mêmes.

Mais parfois, il se peut que se ne soit ni COD, ni COI. Dans ce cas-là, on accorde le participe passé avec le sujet.

Exemple : Elles se sont souvenues. → « Elles se souvenues de quoi ? » Ici, se n’est ni COD ni COI.

En savoir plus ici

2. Le pluriel des mots composés

D’après l’étude Mediaprism, 63 % des personnes interrogées rencontrent des difficultés lorsqu’elles doivent conjuguer au pluriel les noms composés.

Mettons les choses au clair une bonne fois pour toutes : en général, les noms ou les adjectifs prennent la marque du pluriel.

Exemple : un chou-fleur → des choux-fleurs

      un grand-père → des grands-pères

Cependant, les verbes, les pronoms et les adverbes restent invariables.

Exemple : un laissez-passer → des laissez-passer

      un aller-retour → des aller-retour

De plus, si le nom composé est formé de deux noms séparés par une préposition (et, en, à, etc.), seul le premier prend la marque du pluriel.

Exemple : une pomme de terre → des pommes de terre

      un chef-d’oeuvre → des chefs-d’oeuvre des chefs-d’œuvre

Enfin, depuis la dernière réforme de l’orthographe, lorsque le mot se compose d’un verbe et d’un nom, le verbe reste invariable tandis que le nom se met soit au singulier, soit au pluriel.

Exemple : un porte-serviette → des porte-serviette(s)

      un gratte-ciel → des gratte-ciel(s)

Pour les noms composés du type “verbe+nom” ou “préposition+nom” avec un trait d’union, on accepte aujourd’hui qu’ils ne prennent la marque du pluriel qu’au pluriel (logique…!).

Exemple : un compte-goutte → des compte-gouttes (vs. un compte-gouttes dans l’ancienne orthographe)

       un tire-bouchon → des tire-bouchons (vs. un tire-bouchons dans l’ancienne orthographe)

Exceptions :

  • Si le premier élément du mot composé se termine par la voyelle o (anglo-, électro-, etc.), il est invariable.

Exemple : un Anglo-Saxon → des Anglo-Saxons

  • Certains mots prennent la marque du pluriel en tant que noms, mais pas en tant que verbes :

Exemple : des porte-clés (porte au singulier car il s’agit du verbe porter)

des garde-manger (endroit ou l’on garde la nourriture, garde est un verbe)

  • De plus, les mots latins restent invariables :

Exemple : des nota bene, des mea(-)culpa, des post-scriptum…

Pour aller plus loin

3. Les adverbes en “-ment

Le Bescherelle dit que lorsque l’adjectif se termine par ent, l’adverbe se termine par emment, alors que lorsque l’adjectif se termine par ant, l’adverbe se termine par amment.

Exemple : intelligent → intelligemment / récent → récemment

       courant → couramment / abondant → abondamment

Mais comment savoir si l’adverbe prend un ou deux m ?

Un moyen mnémotechnique très efficace : si vous entendez le son [a] devant -ment, l’adverbe prend deux m, sinon, il n’en prend qu’un seul.

Exemple : fréquemment (son a) → deux m

      simplement (son e) → un m

Attention tout de même aux adverbes gentiment et brièvement qui sont des exceptions à la règle.

En savoir plus ici

4. Demi ou demie ?

On contourne souvent ce problème en privilégiant la forme raccourcie (4h30 au lieu de 4h et demie par exemple).

Lorsque demi est placé devant un nom, il reste invariable.

Exemple : une demi-heure

S’il est placé derrière le nom, demi peut s’accorder au féminin, mais il ne prend jamais la marque du pluriel (sauf pour des demis de bière, car demi remplace le mot verre).

Exemple : cinq heures et demie / deux mois et demi

Pour approfondir cette notion, c’est par ici

5. Les adjectifs de couleur (et les adjectifs composés)

L’accord des adjectifs de couleur semble poser de sérieux problèmes à certains francophones.

Voici ce qu’il faut retenir : de manière générale, les adjectifs de couleur s’accordent en genre et en nombre.

Exemple : un drap blanc→ des draps blancs

       une sauterelle verte → des sauterelles vertes

Par contre, les adjectifs dérivés d’un nom restent invariables. Parmi eux : marron, turquoise, orange, café, indigo, prune, argent, etc. (exception pour les adjectifs mauve, rose, violet et pourpre qui prennent un -s au pluriel, même s’ils dérivent d’un nom).

Exemple : une veste marron → des vestes marron

      une tasse orange → des tasses orange

      un volet mauve → des volets mauves

Bonus : Les adjectifs de couleur composés sont invariables.

Exemple : une fleur bleu-vert → des fleurs bleu-vert

      un vase vert clair → des vases vert clair

Lien utile ici

Retrouvez également toutes nos règles de grammaire française et les fautes les plus fréquentes commises.

Cet article vous a donné le cafard ? Ne désespérez pas !

Testez gratuitement et sans engagement Frantastique Ortho by Gymglish, des cours d’orthographe et d’expression écrite quotidiens pour vous réconcilier avec notre très chère langue française.

* Enquête réalisée en ligne du 30 janvier au 2 février 2015 auprès d’un échantillon représentatif de 1 203 personnes âgées de 18 ans ou plus

Crédit photo : Pixabay.

Un commentaire sur “Les 5 pires règles de la grammaire française

Laisser un commentaire